Waymo

Voiture autonome : Google recrute des testeurs

Les habitants de Phœnix sont vernis. Waymo mène dans cette ville des États-Unis une expérience inédite. Elle sélectionne des particuliers pour tester les Google Car.

Waymo passe à la vitesse supérieure

Waymo, la filiale d’Alphabet qui se consacre aux voitures autonomes franchit une nouvelle étape. 5 mois après sa création, elle lance une vaste étude pour mieux cerner le besoin des utilisateurs : leur destination préférée, leur interaction avec la voiture ou encore les fonctionnalités qu’ils souhaitent avoir. Plutôt que de s’appuyer sur un sondage, Waymo propose le programme « Early rider ».

Similaire au système mis en place pour le Google Glass, « Early rider » permet aux personnes intéressées de s’inscrire sur un site, sans payer le moindre frais. Une fois sélectionnée, elles auront la chance de monter à bord du Chrysler Pacifica, un minibus autonome et hybride, fruit de la collaboration entre Google et le constructeur américain. Pour mieux améliorer leur technologie, les responsables de la compagnie ratissent large, ils sélectionneront des catégories sociales différentes.

Actuellement, la flotte comprend une centaine de voitures. D’ici quelque temps, Waymo ajoutera 500 véhicules. En plus des Pacifica, des Lexus RX450h sont également disponibles.

Google est en avance sur ses concurrents

Même si les testeurs sont libres d’établir leur programme, un peu comme si la voiture les appartenait vraiment, ils doivent quand même respecter quelques conditions. D’abord, un personnel de la compagnie les accompagne durant le trajet. Il s’assure que tout se déroule comme prévu et il constatera de visu les impressions des passagers. Le périmètre autorisé est aussi limité, le test est circonscrit au sein d’un périmètre délimité entre 4 quartiers. Huit ans après le lancement de ce projet, Google est proche du but et prend une sérieuse avance sur ses concurrents américains. En effet, Apple et Uber expérimentent encore leur véhicule sur des routes ouvertes.

La fin programmée des hydrocarbures, une prise de conscience contre la pollution automobile ainsi que le nombre élevé d’accidents mortels ont accéléré les recherches sur les voitures autonomes dont le marché est estimé à plusieurs centaines de milliards de dollars d’ici 2025. Place forte du high-tech, Google compte jouer un rôle de leader sur ce nouveau créneau. Pour l’instant, elle est en train de réussir son pari.